Une idée... lumineuse !

Une idée… lumineuse !

Au crépuscule, un jour
Que j’avais grand-peine
À enluminer une Fable bien terne,
J’allumais une lanterne
Pour dissiper là ses ombrageux contours…

Vint alors un Insecte aux ailes de Fées
Buter contre ses parois vitrées ;
Jamais il ne renonçait
Et incessamment recommençait :
Je tins là une idée… assurément lumineuse !
Certes point très ambitieuse,
Quelques auteurs – et avec merveille –
De plus brillantes métaphores
Jouant déjà avec ce sémaphore
Pris par notre animal pour Soleil…
… Et non plus très savante
Pour qui sait déjà notre bête nocturne
Prendre plutôt là pour Lune
Cette flamme dansante !

Et alors ? Pour le Poète original
Rien n’est jamais banal :
Las, ce fut à ce moment d’ambition
Que le pauvre Papillon,
Muse de mon éphémère histoire,
Trouva sa propre illumination
S’immolant dans le feu du lampion !

Ainsi sont nos espoirs
Et nos rêves de grand soir
Qui, à la fin, replongent toujours dans le noir…

Auteur : Val


« Ephémère » : Ici le jeu de mot avec les insectes primitifs et peu évolués qui sont les plus anciens représentants de leurs espèces. Une fois éclos au bout de deux ou trois ans, ils meurent en une journée !
Lampion : Réceptacle contenant une matière inflammable pour créer de la lumière.
« Lune » : Il serait établi que les insectes tournant autour des sources lumineuses la nuit prennent là ces signaux pour ceux de la Lune, les désorientant.
Sémaphore : Ancienne tour de guet et de signalisation, ancêtre du phare.

ddhcou10.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Drôles de Fables)

val
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License