Pas perdus...

Pas perdus…

Un jour,
Un Fabuliste devant un chemin
Eut deux pensées : dilemme vain,
L’une préférant à rebours
L’emprunter
Quand l’autre voulu s’y engager…
… L’hurluberlu pour le coup
En devint, dit-on, totalement fou !

Pour ma part j’eus aussi
Une idée incroyable,
De celle capable
Aux yeux de tous de me faire génie…
… Mais le temps de rentrer
Prendre le plumier
Pour en coucher la merveille
Que déjà s’en assombri le soleil,
Un trou de mémoire
Retenant mon bien illusoire
Rêve de gloire
Si ce n’est de le relater ici par cette histoire
Des plus ridicules !

Pour qui s’affuble de particule,
Veillez que sous ce titre
Ne se cachent pas quelques pitres
N’ayant de vécu
Que leurs propres pas perdus


Merci à Pierre pour l’introduction et à une question désarmante d’enfants pour son inspiration…

Auteur : Val


Plumier : Boîte de rangement du matériel d’écriture ou pot d’encre où l’on trempait une plume.

ddhcou10.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Drôles de Fables)

val
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License