Merula ad margaritam

Merula ad margaritam

Sur de la fumure
Cherchant nourriture,
Un affamé Merle
Trouva une Perle.
«Objet précieux,
Toi, en cet endroit odieux,
Souillé par ce purin !
Ta place est dans un écrin.
Je ne suis pas un avide bijoutier,
Expert et habile
Dans son métier
Qui pourrait te rendre ton éclat premier ;
Le moindre aliment me serait plus utile,
Ce qui n’enlève rien à ta grande valeur
Mais, malgré toute ma chaleur
À compatir à ton malheur,
Je ne peux pas grand-chose pour ton cas,
Comme tu ne peut être pour moi un bon repas.»

Ceci est pour ceux qui ne me comprennent pas…

Fable librement inspirée par Le Poulet et la Perle, de Phèdre

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License