Le Renard, la Poule et le Ver de terre

Le Renard, la Poule et le Ver de terre


Un beau jour, le renard pourchassa cette poule
Pour planter ses crocs dans la chair profondément ;
Sans juge et sans procès, là-bas loin de la foule,
Il l’attrapa, lui fit subir mille tourments.

La volaille hurla, à force de douleur,
Mais aussi pour protester contre l’injustice :
S’en prendre à une honnête poule, quelle horreur !
Mais le goupil lui répondit sans artifices :

« Je n’aime pas qu’on passe devant mon soleil ;
Pour ton ombre voilà ce qu’il t’en coûtera ! »
La poule maugréa (bien loin de ses oreilles)
Et s’enfuit en disant qu’elle se vengera.

Non loin de là elle aperçu un vers de terre :
« Que fais-tu là, affreux ? – Je ne fais que passer…
- Menteur, tu lorgnais et riait que l’on m’enterre !
– Comment rire sans dents ? – Tu as vécu assez ! »

D’un coup de bec le vers perdit sa pauvre vie.
C’est ainsi que les faibles se rendent justice :
Ils rampent devant ceux qui les ont asservis,
Mais de leur vengeance de plus faibles pâtissent.

Fable de Alex Marrot

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License