Le petit Ver de terre et le Laboureur

Le petit Ver de terre et le Laboureur


Un petit vermisseau, faiseur de galeries se délectait de terre. Ingénieuse créature offrant par ses rejets un compost qui nourrit à chaque nouvelle bouchée belle dame Nature.
Pas de jour, pas de nuit mais de repos si ! c’est tout un équilibre, une harmonie aussi.
Au dessus de sa tête arrive un laboureur, totalement ignorant qu’il y ait une vie sous terre et le prouvant chaque jour, dès qu’il fait son labeur : aspergeant, retournant, désherbant… bref : un enfer !
Il n’y eut bientôt plus aucun répit pour le ver qui, au gré des tunnels qui fleurissaient sa vie, remarquait bien croiser de moins en moins d’amis : la plupart étant hachés, broyés, ventre à l’air. Et plus la terre avalée devenait infâme, plus le bruit des labours ressemblaient au tonnerre. Jusqu’au jour où, éjecté par une lame, notre ver fût face à son tortionnaire… il n’eut qu’un seul mot :…
Mais n’ayant pas d’organe pour exprimer sa hargne en manqua son bourreau. Alors, quand, assis sur son tracteur je le vois faire : aspergeant, retournant, désherbant à toute heure, me reviens en tête le mot, du petit ver, salutaire : TROUDUCULTEUR !

Fable de Pistil

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License