Le Merle et le Renard

Le Merle et le Renard


Un jeune merle, un oiselet,
Se prit le cou dans un collet.
Pour le renard, la bonne aubaine,
Mais pour l'autre, une fin certaine !
L'oiseau ne se démonta point :


- Je ne suis pas gras, j'en suis loin !
Ne vois-tu pas, vers le village,
Portant panier d’œufs et fromages,
Cette fermière qui s'en vient ?
Renard, je t'offre ce festin
Si tu me libères, parole !

Renard cède, l'oiseau s'envole
Vers la femme, lui tourne autour.
Pour l'attraper, celle-ci court,
Déposant là ses victuailles.
Renard s'en charge et fait ripaille
Tandis qu'à l'autre bout du champ,
Le merle amuse en voletant
La paysanne imprévoyante.

Lorsque repu, par une sente,
Goupil regagne les buissons,
D'un coup d'aile, notre oisillon
Au sein du bel azur s'élance.

Maudissant son insouciance,
La femme reprend son panier,
En pleurant dans son tablier…

  • D'après un conte poitevin

Fable de Alain Gautron


Retour : Alain Gautron

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License