Le Fanfaron

Le Fanfaron


Un athlète du pentathle, à qui ses concitoyens reprochaient à tout moment son manque de vigueur, fit un jour une tournée à l’étranger et, après un certain temps, il s’en revint. Et, en se vantant, disait qu’à maintes reprises dans d’autres cités il avait fait preuve de sa valeur, et qu’en particulier à Rhodes il avait fait un saut tel qu’aucun vainqueur olympique ne pouvait l’égaler ; et il déclarait qu’il produirait comme témoins ceux qui l’avaient vu, si jamais ils venaient un jour dans le pays. L’un de ceux qui étaient là prit alors la parole et lui dit :
« Eh bien ! mon ami, si ce que tu dis est vrai, pas besoin de témoins : ici, c’est Rhodes ; voyons le saut ! »
La fable montre que pour ce que l’on peut prouver par les actes, les paroles sont de trop.

Fable d'Esope

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License