Le Chien et le Milan

Le Chien et le Milan

Un chien avoit un jour emporté un morceau de viande d'une boucherie. En traversant une rivière, il vit dans l'eau la représentation de ce qu'il portait et comme cette image lui paroissoit plus grande que l'objet lui-même, il lâcha, pour se jeter sur cette nouvelle proie, le morceau qu'il tenoit : aussitôt un milan précipitant son vol, s'en empara. Enfin, après bien des efforts, le chien n'ayant pu saisir le morceau qu'il desiroit, voulut revenir a celui qu'il avoit eu d'abord; mais il ne trouva plus rien, et il dit : « Certes, personne ne peut montrer une plus grande sottise que la mienne, puisque j'ai renonce à ce que j'avois, pour courir après ce que je ne pouvois avoir. »

Cette Fable s'adresse à ceux qui laissent un petit bien présent et sûr, pour un plus grand, dont l'espérance est éloignée et incertaine.

Fable de Loqman le Sage
Source : Gallica (BNF)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License