Le Buisson et le Jardinier

Le Buisson et le Jardinier

Le buisson dit un jour au jardinier : « Si j'avois quelqu'un qui prît soin de moi, et qui, me plantant au milieu du jardin, m'arrosât et me cultivât, on regarderoit avec admiration mes fleurs et mes fruits, et je serais un objet d'envie pour les rois eux-mêmes. » Le jardinier le prit, le planta dans la meilleure terre au milieu du jardin, et chaque jour il l'arrosoit deux fois : alors les épines du buisson se fortifièrent et se multiplièrent, ses branches et ses racines s'alongèrent, elles couvrirent et étouffèrent tous les arbres qui étoient autour de lui, ses rejetons se multiplièrent et s'étendirent de tous les côtés sur la terre ; et le jardin n'étant plus rempli que d'épines et de ronces, il ne fut plus possible à personne d'y pénétrer.

Cette fable s'adresse à celui qui fréquente le méchant : si on accueille le méchant, sa méchanceté s'augmente par les égards qu'on a pour lui ; il résiste
aux bienfaits, et tout le bien qu'on lui fait, il le rend en mal.

Fable de Loqman le Sage
Source : Gallica (BNF)

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License