La Goutte d'eau et la Mer

La Goutte d'eau et la Mer

Une Goutte d’eau,
Cela peut paraître ballot,
Tomba du ciel
Rejoignant celles
Assez innombrables
Pour former la Mer ;
Si elle en trouva le sel bien amer
Cela en fit celui de notre Fable :

« Chue depuis les cieux,
Je n’ai de votre peuple aqueux
En rien même lignage ;
Reine de mon nuage,
L’étourdi
Se sera répandu en pluie
M’emportant dans son naufrage ! »

« Et bien désormais nage
Si parmi notre masse
Tu désires rester à sa surface ! »

Voilà de ses soeurs
Qui lui fut répartie
Et qui doit être pareillement dit
Pour ceux se pensant seigneur
Mais qui privés de leur rang
Ou de leurs gens
S’étonnent, redevenus quiconque,
De n’être plus que quelconque…

- J’achève là l’amusante métaphore
Mais à cette leçon de vie
J’aurai pu ajouter plus de philosophie
Dés lors,
Qu’une fois mort,
De chacun l’âme,
Qu’elle fut infâme
Ou vertueuse, tout autant s’évapore
Pour renaître encore,
Première
Ou dernière,
Suivant son précédent sort ! –

… Mais ce n’est là qu’une pensée en l’air
Comme une goutte d’eau jetée à la mer…

Auteur : Val


(commentaires à venir)

hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fables)

val
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License