La Colère (Joute Capitale)

(Retrouvez les autres pêchés en revenant à la Joute)


Ernestine

Ernestine est en colère,
Et pour parler franchement,
C'est contre le Terre entière
Qu'elle a du ressentiment.

Nul être humain quoi qu'il fasse
Ne trouve grâce à ses yeux.
Tout l'énerve, tout l'agace,
Les jeunes comme les vieux.

Le mauvais temps l'exaspère
Et le grand soleil aussi.
Le jour, elle vitupère
Et même en rêve la nuit.

Avec les impôts, la crise,
Elle a augmenté d'un ton,
Sans vergogne stigmatise
Les ouvriers, les patrons.

Fâchée avec sa famille,
Le curé, l'instituteur,
Ernestine est en bisbille,
Dit-on, avec le facteur

Pour une carte timbrée
Arrivée avec retard
Qu'elle s'était envoyée
De son séjour au Qatar.

Ernestine est solitaire
Et n'a jamais eu d'amis,
Excepté Dame Colère,
Mais je ne vous ai rien dit,

De crainte que ce poème,
S'il tombait entre ses mains,
Ne déclenche l'anathème
Sur l'auteur de ces quatrains !

Colère : courte folie.
Chez elle, c'est pour la vie !

Fable de Alain Gautron


La colère du vieux Lion


Le vieux lion rugissait de rage ;
De jeunes singes turbulents
Qu’il aurait voulu mettre en cage
Osaient rire de ses talents.
« Il suffit, il ne me plait guère
Qu’ainsi de moi on se moquât ;
Aux bipèdes faisons la guerre ! »
Ainsi l’armée il convoqua.

Selon la loi, se réunit
Le conseil avant la bataille.
« Derrière moi soyez unis,
Car le combat sera de taille ! »
Rugit le félin enragé.
Nulle voix n’osa s’élever
Contre le conflit engagé ;
Le sire était fort énervé.

Pourtant quelque timide oiseau
Demanda s’il était prudent
De combattre avec son museau
Des guerriers habiles sans dents.
On aiguisait griffes et crocs ;
Qui mettait en cause l’assaut ?
Il faudrait pendre cet escroc
Ou l’enfermer avec les sots !

Le lion redoubla dans sa rage…
« Ne l’écoutez point, noble sire »
Interrompit alors un sage,
« Le conseil n’entend point ses dires,
Il a voté pour le combat :
Le sang doit couler pour l’outrage !
Pour la noble cause on se bat
Et je vous promets un carnage ! »

Ainsi l’on mena l’offensive.
Au début l’effet de surprise
Leur causa des pertes massives ;
Vite les singes s’organisent
S’arment de gourdins et de lances
Retournent la situation
Et quand leurs fantassins s’élancent
Périssent un à un les lions.

Quelle mauvaise conseillère,
Taisant la voix de la raison
(Qui nous chuchote à sa manière)
Et influence la maison
(Car nul n’osera lui déplaire) ;
La colère !

Fable de Alex Marrot


L'Enfant et son jouet

Défiant les cieux,
Un tout jeune impétueux
S’amusait avec un Cerf-volant
Quand arriva un autre enfant,
Les yeux envieux
D’en partager le jeu…
… Avec son balbutiant langage
D’en mander alors l’usage :
En vain,
Le plus vaurien
N’entendant rien
Aux suppliques du Chérubin !
Que coulent ses larmes,
Sa dernière arme,
N’en convainc pas plus le chenapan
D’y prêter sa baudruche
Ne le lui laissant que freluches
À attraper dans le Vent…

… Et sa froide colère
Sans doute transmise à l’air
Qui soudain d’un violent souffle gonfla
La volante toile
Comme celle d’une voile
Sans que toutefois
Ne la lâche le garnement,
Alors avec… l’emportant !

Riez mais, bien plus grand,
Il en est certains pour d’une même façon
Trépigner tels de petits garçons
Pour du pouvoir pareillement
S’en disputer
L’aussi ridicule jouet…

Auteur : Val


Petit Ourson grognon

« non, non, non, je ne suis pas d'accord.
Dit l'ourson, mais pas d'accord du tout. »
« Avant le temps était mieux d'abord
maintenant il change d'un seul coup,
c'est de la faute à la grenouille
je la sais fouine sous ses pustules
encore unes de ses magouilles
pour nous filer la canicule
sûr qu'elle complote avec l'hirondelle
pour dominer notre météo
il fût un temps je me rappelle
où les nuages étaient moins gros.
Si j'y pouvais mettre ma patte
on aurait bien meilleur avenir,
je leur ai fait un croche patte
c'est toujours mieux que ne rien dire.
»
l'ourson grognon rentre en sa grotte,
étant à cours d'autres jugements,
car pour pouvoir en puiser d'autres
le fond lui fourni les éléments :
orné de rupestres peintures
lui indiquant la marche à suivre
qu'il prend pour vrai, de source sûre.
(comme certains plongés dans leurs livres…)

Qu'il faille trouver d'autres modèles
n'est qu'évidence en ces temps durs
mais l'inertie a des fidèles
pour freiner d'autres aventures.

Fable de Pistil


Le Chihuahua et le Caniche

Répétant ce qu’il avait mille fois vu faire,
un jeune Chihuahua se mit à la colère,
car c’est chose connue,
que les petits répètent ce qu’ils ont vu.

Dépassant les limites du raisonnable
et s’amusant à jouer le détestable,
tous les efforts ne menèrent à rien,
alors, contre son gré autant que pour son bien,
le Chihuahua fut déplacé dans une autre niche
qu’occupait une famille de Caniche.

Usant de compréhension, d’amour et de patience,
ils en vinrent, avec beaucoup de persévérance,
à transformer en correcte manière
la façon qu’il avait de gérer ses colères.

Quand on y met tous les efforts qu’il faut,
on peut se guérir de tous les défauts.

Fable de Pierre Simard

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License