La Cigale et la Mouche

La Cigale et la Mouche

Le Destin est inébranlable,
Affirme Ésope : montrons-le par cette fable.


Une Cigale sortie de terre
S’écria : «Enfin le jour ! Enfin le bon air !
À moi la vie, les chants, les femelles faciles
Et les journées fertiles !»
L’entendit une Mouche, quelque peu philosophe,
Qui lui prédit plus d’une catastrophe :
«Bien trop vite, tu te réjouis !
Pourtant avant deux nuits,
Tu mourras, tu serviras de manger
Car ta jeunesse ignore le danger.
Une Sauterelle ou un Corbeau
Te mènera droit au tombeau !»
Aussitôt la Cigale apeurée
Retourna dans le sol et, ainsi enterrée,
Y perdit la vie,
Y mourut d’asphyxie !

Fable de David Claude

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License