Joute VI

Joute : Fable hommage mais plus concise d'une Fable en rime avec une difficulté de forme - (Proposé par FGC) avec ci-dessous une petite présentation tirée de la Fontaine :

Il arrivera possible que mon travail fera naître à d’autres personnes l’envie de porter la chose plus loin. Tant s’en faut que cette matière soit épuisée, qu’il reste encore plus de fables à mettre en vers, que j’en ai mis (…) il ne sera pas bien difficile de donner un autre tour à celles-là même que j’ai choisies ; et si ce tour est moins long, il sera sans doute plus approuvé.

  • Le texte : Le Renard et les Raisins

Chez Esope :
Un renard affamé, voyant des grappes de raisin pendre à une treille, voulut les attraper ; mais ne pouvant y parvenir, il s’éloigna en se disant à lui-même : « C’est du verjus. »
Pareillement certains hommes, ne pouvant mener à bien leurs aflaires, à cause de leur incapacité, en accusent les circonstances.

Chez La Fontaine :

Certain Renard Gascon, d'autres disent Normand,
Mourant presque de faim, vit au haut d'une treille
Des Raisins mûrs apparemment,
Et couverts d'une peau vermeille.
Le galand en eût fait volontiers un repas ;
Mais comme il n'y pouvait atteindre :
"Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. "
Fit-il pas mieux que de se plaindre ?

  • La difficulté : Faire le plus concis possible, et en rimes.
  • Morale libre

Tous les Fabulistes de la Guilde engagés ! : FGC - Pistil - Sabban - Simard - Val - David-Claude - Gurly - Pierre

  • Vote : (4 participants ne désirent pas voter - les 4 autres ont été rejoint par un lecteur qui a souhaité apporter son vote - Ce vote n'est qu'une petite remise de prix honorifique qui ne retire rien à la qualité des textes de chacun)

1er : Alain Gurly
2ème : David-Claude
3ème : Val
Coup de coeur : Pierre Moreno

Tous les auteurs ont reçu des votes !


Le Vélosolex

Dans la banlieue d’Aix,
Un Vélosolex
Tombe en panne sèche.
Etant dans la dèche,
Il n’a pas d’artiche
Et dit : Je m’en fiche,
Aucune importance,
Pas besoin d’essence,
Laissons ça aux riches.
Ça va bien aller,
Je vais pédaler.
Sa philosophie,
Des euros, fait fi.

Fable de François Grand-Clément : voir aussi seconde Fable Le Singe et le Coco et troisième Fable : Le Gorille et la Coco


Le Renard et les Raisins

Un renard fort à jeun
n'atteignant mûrs raisins
les jugea verts et les refuse.
Qui ne fait rien trouve excuses !

Fable de Pistil + à voir : Fable en 3 Vers


Les Raisins sont trop verts…

Un jeune député féru de politique,
Voulut un jour devenir président.
Connu dans les médias pour son look, son allant,
Il désirait vraiment prendre la République.
Il fit campagne avec ardeur,
Et comme il était beau parleur,
Il croyait la chose facile,
Et la Marianne futile.
C’est durant son parcours qu’il comprit la gageure,
Il manquait de hauteur, ignorait la mesure.
Alors, à ses militants interdits,
Il dit :
C’est un métier de fou, de marchand de tapis
Je déteste les compromis.
Le refus aujourd’hui, devient notre parti.
Il ne faut pas que je vous cache,
Mon amour pour la liberté.
Ralliez-vous à mon panache,
Et refusons l’indignité.
Je ne désire plus être le président,
Et je donne ma place à tous les inconscients.

Auteur : Julien Sabban


Monsieur Cigale et le concours de chant

Rêvant d’une musicale carrière
Qu’il trouvait difficilement singulière,
Monsieur Cigale raconta à qui voulait l’entendre,
Que ce fut le manque d’oreille du jury carencé
Qui fit qu’on ne lui donna pas la place à prendre.
Il est plus aisé de se plaindre que d’assumer.

Fable de Pierre Simard


Mauvaise Foi et Foie mauvais

Un Renard, gourmand de raisins
Mais leur treille pour lui trop haute, en vain
Ne pu les saisir alors moqué par un Loup,
Plus grand, qui en avala le tout !
Bientôt saoul, de s’écrouler pourtant l’Ysengrin
Raillé par le Goupil redevenu malin :
« Piètre vigneron ne sachant que de ces grains
Il n’y avait à n’en tirer là que mauvais vin ! »

Auteur : Val


Le Lynx

Suant sous son épaisse fourrure, un Lynx
Se tondit à ras et, nu comme le Chat Sphynx,
Il maudit Mère Nature quand vint plus tôt
L’hiver, gelant sur place sans son paletot.

L’autre est toujours cause des fautes du Sot !

Auteur : David Claude


Le Chat et le Vermisseau

Un vieux chat affamé perdu dans un ruisseau
S'acharnait à pêcher dans l'eau un vermisseau.
C'était un vermisseau bien maigre, squelettique,
Mais pour le chat c'était un festin magnifique !
Bien pauvre met pour un aussi grand appétit.
Mais le ver s'échappa et se mit à l'abri…
Le vieux chat soupira : "Ce n'est qu'une broutille
Et tout bien calculé, je préfère l'anguille !"

Fable de Alain Gurly 09 Mars 2013


L'Enfant et les Etoiles

Petit, tu croyais tout, naïf grimpeur d'échelle
Vers les grappes d'étoiles, si proches, si belles;
Te voici homme! Éborgneur de clartés,
Égaré au pays des coeurs désenchantés.
Grandir, c'est rétrécir, épouvantable mal
Qui tord le cou de l'Idéal.

Auteur : Pierre M.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License