Histoire de Chien

Histoire de Chien

Un teckel était amoureux,
Les chiens peuvent aussi connaître la passion.
Le plus clair de son temps, auprès de sa maîtresse,
Il se laissait aller à des accès tendresse.
Alors il aboyait sans rime ni raison,
Des abois tendr’ et langoureux.
Mais la belle excédée de cet amour torride,
Congédiait à la niche son animal stupide,
Mettant fin à son baragouin.
Le teckel malheureux, prit le ciel à témoin.
-Je n’en peux plus dit-il au seigneur de l’Olympe,
Ma maîtresse me traite en objet de salon,
Je dois tendre la patte et bouger du croupion,
Saluer ses amis et flatter ses amants.
Dès que je manifeste le moindre sentiment,
On me jette dehors,
Sans écouter mon désaccord.
Voyez pour cet amour, ce que je dois subir,
Vous devez sans tarder pour moi intervenir,
Vous qui avez connu de si jolies mortelles,
Faites je vous en prie de moi un être humain.
Je veux changer de vie et changer de destin,
Epouser cette demoiselle.
Jupiter eut pitié de sa grande détresse,
Lui qui vivait au ciel, au milieu de déesses,
Il en fit un jeune homme aussi doué qu’un dieu.
Le Teckel métamorphosé,
Réalisant ainsi le plus cher de ses vœux,
Devint le prétendant rêvé.
La maîtresse amoureuse de son beau soupirant,
Eut un mari affriolant,
Qu’elle appela son gros matou.
Mais le soir de ses noces, fut l’instant le plus doux.
Un hôtel de grand luxe, une chambre d’amour,
Qui en connu de belles, jusques au point du jour.
Dès l’aube aux doigts de rose,
L’épouse s’éveilla cherchant son amoureux :
-Où êtes vous ? dit-elle, vêtue d’un drap frileux.
Aux restes du repas, il faisait une pause,
Se régalant d’agneau et de chipolatas.
-Juste un instant, chérie, je termine les os !
Chassez le naturel il revient au galop.


Retour : Julien Sabban

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License