Hermès et le Voyageur

Hermès et le Voyageur


Un voyageur, qui avait un long trajet à faire, fit voeu, s'il trouvait quelque chose, d'en consacrer la moitié à Hermès Or il trouva une besace où il y avait des amandes et des dattes. Il la ramassa, s'imaginant que c'était de l'argent, la secoua et, voyant ce qu'elle renfermait, le mangea : puis, prenant les
coquilles des amandes et les noyaux des dattes, il les plaça sur un autel en disant : «Je suis quitte, ô Hermès, de mon voeu ; car j'ai partagé avec toi le
dehors et le dedans de ce que j'ai trouvé.»

Cette fable s'applique à l'avare qui, par cupidité, ruse même avec les dieux.

Fable d'Esope

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License