Beauté et Laideur

Beauté et Laideur

C’était pourtant une douce journée,
De celle presque enchantée
Où le Soleil
Montre ses merveilles
Et où sa chaleur s’atténue
Par les humides embruns
De l’air marin…
… Oui un jour au ciel nu
De tout mauvais présages
Sans aucun sombre nuage ;
C’était au bord d’un rivage,
Au pied d’une plage
Et d’une dune incroyable :
Comment y résister,
Comment ne point en creuser
Le mystérieux sable ?
Ce fut là l’insouciante idée
D’une infante, une beauté,
Se voulant Princesse de ce désert
Y cherchant son trésor,
Evidemment fait d’or ;
Elle avait trouvé le lieu du mystère,
Oui là sous cette drôle de terre :
Se faisant terrassière
La fillette d’en déplacer les grains,
Une tâche sans fin.
Arrivée au sol dur comme la pierre
D’alors poursuivre son excavation
Au travers des flancs de la fragile masse,
Disparaissant en silence sous sa surface
Sans que nul n’y prête attention…

Même les étoiles les plus belles
Ont un destin cruel
Ensevelie par les ombres
Et leur laideur sombre

Que file à jamais l’éclat de celle de Chiara, quel que soit le lieu où elle s’est perdue…

Auteur : Val


Fable inspirée d’un fait divers dramatique et à sa pauvre victime…
Embruns : Gouttelettes d’eau salée corrosives formés par le Vent sur les crêtes des vagues ou par le ressac de la mer.
Excavation : Creux se faisant naturellement ou par une action d’un tiers.
Infante : Jeune fille de rang noble à l’origine (Espagne).
Terrassière : De terrassement, qui consiste à creuser la terre.

ddhcou10.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Drôles de Fables)

val
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License