Asinus Inridens Aprum

Asinus Inridens Aprum

L’Âne rencontra le Sanglier :«Bonjour, frère» ;
Aussitôt, le Porc, rejetant avec colère
Cette fausse courtoisie,
Lui demanda pourquoi autant d’hypocrisie.
Le Baudet lui dit, relevant haut le pied :
«Si tu nies que je te ressemble, pour le moins,
Ceci, se rapproche de ton énorme groin !»
Sur lui, le Sanglier
Voulait se déchaîner
Mais, raisonnant, il put à temps se réfréner
Pour lui déclarer : «La vengeance m’est facile ;
Je ne veux point, pourtant,
Être souillé du sang
D’un pauvre imbécile !»

Face aux idiots,
Il faut savoir aussi parfois tourner le dos !

Fable de David Claude inspirée de Phèdre

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License